MODE DE VIE

Pollution et cheveux : les effets néfastes

Find out why pollution affects hair's health and what you can do to avoid it.


Les cheveux souffrent au quotidien de la pollution environnante et vous ne le savez peut-être pas. Pourtant, des symptômes très clairs le montrent : cheveux ternes, secs, cassants… ou bien encore cuir chevelu gras ou à tendance pelliculaire. Récemment, des chercheurs ont même constaté que la pollution avait un lien avec la chute de cheveux. Explications sur les causes et conséquences de la pollution sur les cheveux dès maintenant.


À lire aussi: Les 5 problèmes de mes cheveux en hiver


La pollution dans le monde

91% de la population mondiale vit dans des zones où la qualité de l’air ne respecte pas les limites fixées par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).
Chaque jour, que nous vivions en ville ou en campagne, nous sommes soumis à de multiples formes de pollution : microparticules atmosphériques (poussière, gaz d’échappement, tabac, rejets d’usine, agriculture…), eau calcaire, produits capillaires chimiques…
Personne n’est donc épargné, et les conséquences de la pollution sur la peau et les cheveux sont à prendre au sérieux !


Les cheveux, éponges de l’environnement

Le cheveu a une mémoire d’éléphant ! Et oui, c’est grâce à lui qu’on peut savoir si les sportifs de haut niveau se sont dopés, ou bien comment Napoléon est mort : empoisonné à l’arsenic. Tout ceci, grâce à un seul et unique cheveu.
En effet, les cheveux gardent des traces pendant des mois de tout ce à quoi nous sommes soumis au quotidien, les produits, aliments ou médicaments absorbés.
C’est donc la même chose avec les particules de pollutions qui nous entourent.

À lire aussi : Les 10 résolutions 2020 pour mes cheveux et moi


Première conséquence des cheveux pollués : des cheveux ternes et cassants

Premier constat : les particules polluantes agressent nos cheveux ! Elles forment une fine couche de pollution sur la fibre capillaire.
Ces molécules s’accumulent sur la fibre et l’asphyxient, laissant le cheveu terne. Une étude réalisée in vitro par les Laboratoires PHYTO Paris a prouvé qu’un contact de 5 jours avec un polluant réduisait de 43% l’aspect brillant du cheveu.
D’ailleurs, cette étude a montré que ces polluants s’agglomèrent tellement bien dans la fibre qu’ils font du cheveu un biomarqueur idéal de l’exposition chimique à la pollution ! Choquant, n’est-ce pas ?
Conséquence supplémentaire : les cheveux sont plus poreux et les écailles s’ouvrent. Ceci crée une déperdition d’eau et de kératine. Les cheveux, sans film hydrolipidique composé d’eau et de sébum, ne sont plus protégés, nourris ni hydratés… Ils sont donc secs voire cassants, des fourches apparaissent plus rapidement et les cheveux sont de plus en plus abimés. 


À lire aussi: Les sécrets de la PHYTOPOLLÉINE


Seconde conséquence des cheveux pollués : un cuir chevelu déséquilibré

Ces particules de pollution sont de réelles agressions pour le cuir chevelu et la peau.
En réponse à une agression, la peau et le cuir chevelu ont tendance à produire davantage de sébum pour reconstruire le film hydrolipidique.
Résultat : on constate une surproduction de sébum qui étouffe le follicule, et donne un effet gras et plat à la chevelure.
Vos cheveux se salissent de plus en plus rapidement, vous les lavez de plus en plus et ceci accélère encore plus vite la production de sébum !
C’est un impressionnant cercle vicieux.  


Une conséquence moins visible des cheveux pollués : stress oxydatif et inflammation

Autre répercussion de la pollution, plus en profondeur dans le cuir chevelu : ces agressions polluantes engendrent un stress oxydatif, à l’origine d’une inflammation plus ou moins importante du cuir chevelu.
C’est alors la santé même du cheveu qui est impactée : la qualité de la fibre en formation est altérée, sa croissance peut être ralentie et un état pelliculaire peut s’installer en cas d’inflammation. 


Conséquence ultime des cheveux pollués : la chute de cheveux

En 2019, des chercheurs du Future Science Research Centre de Corée du Sud ont voulu savoir si la pollution de l’air pouvait être liée à la chute des cheveux.
Pour se faire, ils ont étudié des cellules du cuir chevelu – appelées cellules dermiques de la papille – qui rattachent le cheveu à la tête. Elles commandent la naissance, la pousse et la chute des cheveux.
24h après avoir exposé ces cellules à des particules de pollution, ils ont remarqué que la production de β caténine - protéine en charge de la croissance des cheveux - chutait drastiquement, tout comme la production de 3 autres protéines en charge de la croissance des cheveux et leur rétention.
Hyuk Chul Kwon, le directeur de l’étude, a expliqué que ces « recherches expliquent le mode d’action des polluants atmosphériques sur les cellules des follicules, en montrant comment les produits polluant l’air les plus fréquents mènent à la chute des cheveux.»


Que faire maintenant ?

Vous connaissez maintenant les effets néfastes de la pollution sur les cheveux. Ou plutôt, ceux que les chercheurs ont réussi à mettre en lumière. Car on peut penser que la pollution a de nombreux impact négatif que nous sommes encore loin d’imaginer !
Les cheveux souffrent à la fois visuellement – ils deviennent ternes, plats et le sébum migre plus rapidement sur la fibre. Mais ils souffrent aussi en profondeur, dès la racine.
Face à cela, il est urgent d’adopter la routine détoxifiante capillaire idéale à base d’ingrédients végétale. La marque capillaire PHYTO Paris a sorti une toute nouvelle gamme pour libérer les cheveux pollués : PHYTOD-TOX. Ce rituel à faire une fois par semaine, vous garantira de retirer toutes les particules de pollution qui étouffent vos cheveux et votre cuir chevelu.
Sans plus attendre, on vous souhaite une bonne détox !


DIAGNOSTIC DE SOINS Découvrez votre rituel

JE DÉCOUVRE

À LIRE AUSSI